La philosophie du bon sens Agrandir l'image

La philosophie du bon sens

Religion

Nouveau produit

 Désormais, avec le Cogito, le primat est accordé à l’intelligence, dans l’acte de connaissance, érigeant ainsi l’homme en absolu. L’homme érigé en absolu, se fait Dieu ; ainsi il n’y a plus de Transcendance. C’est alors que l’on peut dire que la philosophie éloigne de Dieu. 

Plus de détails

20,00 € TTC

Fiche technique

Auteur Nicolas Boumtje
Collection Visions spirituelles
Date de parution 15 juin 2016
Nombre de pages 200 pages
Format 15 x 21 cm

En savoir plus

 Au contraire, la philosophie du bon sens est réaliste et objective, parce que soumise à la méthode expérimentale. L’objectivité du réel signifie que le réel a une consistance ontologique propre ; qu’il existe avant l’homme et indépendamment de l’homme et de la connaissance que nous pouvons en avoir. L’existence du réel ne dépend pas de notre pensée, mais c’est le réel qui mesure notre capacité de connaissance. Affirmer le réalisme philosophique c’est admettre avec Aristote et St Thomas que l’objet de la métaphysique, c’est l’être, c’est le réel. 

En tant que philosophie de la réalité et de l’objectivité, le thomisme est la philosophie de la concrétude du concret. C’est cette philosophie qui est la philosophie du bon sens, parce qu’elle est l’étude des choses dans leur réalité et dans l’objectivité de leur réalité. Tout ce qui existe a un sens et véhicule une information. C’est pourquoi le réel est intelligible. Dès lors rien n’existe au hasard et par hasard. Telle est la perspective qu’offre la philosophie du bon sens. Tout est soumis à une cause. L’existence de toute chose est fonction de la pensée créatrice. 

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

La philosophie du bon sens

La philosophie du bon sens

 Désormais, avec le Cogito, le primat est accordé à l’intelligence, dans l’acte de connaissance, érigeant ainsi l’homme en absolu. L’homme érigé en absolu, se fait Dieu ; ainsi il n’y a plus de Transcendance. C’est alors que l’on peut dire que la philosophie éloigne de Dieu.